samedi 13 février 2010

Geronimo

Geronimo, né le 16 juin 1829 et mort le 17 février 1909, appelé à sa naissance Go Khla Yeh (celui qui baille), était un Amérindien apache qui a combattu le Mexique et les États-Unis. (Wikipedia)

Je refais un crochet par le Western, pour de "vrai" cette fois-ci. Avec une pensée pour les collègues partageant cette même passion, Achdé, Charles Da Costa, Maester et Lee Dobson.
Je regarde beaucoup le travail de Thierry Coquelet en ce moment. Il m'intrigue, et m'inspire. C'est quand même à tomber, parce que tout ce qu'il fait au stylo est d'une propreté irréprochable, alors que moi, mes dessins au stylo sont plein de "pétouilles", ces p.tain de patés d'encre qui se déposent pile à l'endroit où il fallait une ombre légère. Lui il caresse la feuille. Il l'effleure.
C'est très impressionnant.

Vous aurez noté, au passage, que j'ai réalisé ce dessin sur un papier machine perforé. La grande classe.

J'en profite pour rebondir sur la "polémique" qui agite le blog de Maester (pas le mien...) à propos du dénommé Kevin, qui s'avère être un fiéffé plagieur.
Kevin, si tu lis ces lignes, essaies de comprendre la différence entre l'inspiration, le fait d'observer, d'étudier, d'essayer de s'imprégner d'une technique, d'une méthode, tout en ayant des réalisations personnelles, et le fait de recopier les dessins d'autrui. Surtout alors que tu as l'outrecuidance d'en revendiquer la paternité. D'un côté, tu peux espérer progresser. De l'autre, tu seras toujours à la traîne, et l'objet de reproches.

Il va de soi que le libellé hommage est destiné, à la fois, à Geronimo et à Thierry Coquelet...

24 commentaires:

Poussinaute a dit…

La classe, Jean-Marc !
Moi aussi je suis scotchée par ce qu'est capable de produire Thierry Coquelet que j'admire beaucoup.
Il n'en reste pas moins vrai que je suis fidèlement admirative de ton travail et que je ne m'amuse pas à comparer. Pour cette réalisation, tu es le Géronimo du crayon, dommage cela aurait été mieux pour moi de dire "de la plume" !
Eh, eh ! j'ai tout de suite vu les perforations de la feuille, car je suis fière d'en avoir une "rien qu'à moi" pareille, et je la regarde chaque jour qui passe !
Bisous, et continue !
PS : tu as raison pour les "recopieurs", aucun mérite !

BODARD a dit…

C'est superbement réussi, Jean-Marc ! Et c'est vrai que la technique de Thierry mérite un hommage. Et je ne comprends toujours pas pourquoi Géronimo ne faisait pas de noeud à son foulard (je connais la photo, cela m'a toujours intrigué),eh, eh...

PS : t'as changé de signature ?

Jean-Marc Borot a dit…

Merci Poussinaute.
Fais attention avec le scotch quand même. C'est un peu tôt là !

Merci Christophe.
Etonnant ce foulard...
j'ai une hypothèse à ce sujet.
Pour la signature, c'est simple : j'étais infichu de la poser correctement où que ce soit sr le dessin (j'y pense toujours au dernier moment, alors que je devrais commencer par là) et pour rester dans le ton du plagiat, de la copie et de la vraie fausse copie, j'ai décidé que je pouvais bien rater ma signature de temps en temps !

ioo a dit…

Très bel hommage tant il est vrai que le travail au stylo bille peut faire des miracle! Je ne parvient pas non plus à éviter les "pétouilles" de ce satané outil.Il doit pourtant y'en avoir qui ne bave pas.
Très bon idée de caricaturé ce personnage qui à la tête qu'il faut pour et qu'on voit peu de cette façon.

Grand a dit…

Très très bon! J'adore.
Heureux de te voir de nouveau déterrer le crayon H(*) de naguère, pour viendre fouler les terres Westerniennes caricaturales z'et autres "plaines" tronches.(**)

(*)HB, 2B et autres ustensiles manuels, à bille ou à plombs qu'importe.

(**)J'évite juste de plagier la langue française (fastoche pour moi)!

Maëster a dit…

Bel hommage tant à Geronimo qu'à Coquelet, dont vous ne cherchez pas à tuer l'aura qu'il mérite (tant il est vrai qu'indien vaut mieux que deux tue-l'aura).

Il y a un côté femme de ménage dans cette image, la serpillière autour du cou et le balai à la main, le regard farouche de certaines ibères (car comme disait Gosciny, "l'ibère est rude"). Gare à la poussière...

Jean-Marc Borot a dit…

Merci beaucoup Ioo.
Les pétouilles... toujours les pétouilles.

Merci Denis :
Je ne déterre pas les H de guerre contrairement à Geronimo...
Et c'est donc bien du stylo, que j'enterrerai à nouveau dès que l'envie d'un autre outil me prendra
(donc dès ce soir)

Merci Maester :
Merci aussi pour ce florilège de jeux de mots (ça, chez moi, ça sort pas...)
Le travail de Coquelet mérite, à mon avis, qu'on s'y attarde un peu.
Quant à Geronimo, c'est exact, il a bien ce côté femme de ménage. Voire également la physionomie des femmes boliviennes. Sans le chapeau.

Jean-Marc Borot a dit…

... j'imagine un peu le carnage, chez moi, si Geronimo venait nettoyer...

BODARD a dit…

Ce qui est terrible maintenant, c'est que je ne peux plus regarder cette caricature sans voir une femme de ménage bolivienne avec un balai. Terrible.

Jean-Marc Borot a dit…

Et moi, je peux plus regarder ma femme sans voir un apache avec un fusil... c'est pas mieux crois moi !

Thierry a dit…

C'est bien peu de dire que tant de bienveillance me touche, cher Jean-Marc. Si j'avais su ça en arrivant sur ton blog, ce soir, je me serais mieux habillé, et puis j'aurais fait l'effort de me raser.
Il se trouve que voir mon nom inscrit dans un billet illustré par le visage de Géronimo me touche d'autant plus que les tribus amérindiennes (apaches, comanches, cheyennes, lakotas, dakotas, iroquois, cherokees...) me fascinent, en particulier à travers les vieilles photographies de leurs chefs historiques (Geronimo, Sitting Bull, Red Cloud, Red Bird, Crazy Horse, etc.), découvertes lorsque j'étais gamin. On est effectivement assez loin de l'idée qu'on se fait du western : on est dans le dur de l'histoire des Étas-Unis.
J'ai donc naturellement reconnu le fameux Geronimo (et non celui de quelque technicienne de surface) à l'instant même où son visage s'est affiché à l'écran. Et crois-moi que ce plaisir-là, à lui seul, est immense. Ton dessin est superbe et ta maîtrise du stylo me laisse d'ores et déjà augurer de prochaines, sympathiques et amicales passes d'armes entre nous.
Avec ma plus sincère admiration pour ton talent.

Jean-Marc Borot a dit…

Merci beaucoup Thierry.
Ca me touche vraiment que tu apprécies, et rassures toi, je n'ai pas touché mon rasoir depuis 2 semaines...
J'apprends que tout se qui se rapporte à l'histoire des amérindiens t'intéresse (pour ma part, c'est étendu à l'histoire américaine du XIX). Alors pour les futures passes d'arme, c'est OK. J'ai déjà mon gros bouquin de Edward Curtis sur les genoux.

Grand a dit…

J'ai remit mot:
J'avais bien saisi qu'il s'agissait là d'un crobard au stylo bille, mais le "stylo H" n'existant pas, fallait que je trouve un truc pour mon jeu de mot à trois balle (à blanc). Pis c'était surtout pour dire que manier des ustensiles "primitifs" ça changeait un brin de la palette graphique qu'on nous coltine à tour de blog et dont on ne sait bientôt plus qui à fait quoi tellement tout se ressemble (mais bon, c'est qu'un avis perso)...Sur ce, bien le hugh à ta femme de ménage.

Jean-Marc Borot a dit…

J'avais bien compris le jeu de mots Denis ! Mais puisque tu repasses par là, je te fais remarquer que sans avoir jamais complètement délaissé ni les crayons, ni les stylos, ni tout plein d'autres outils primitifs, je passe aussi pas mal de temps avec ma tablette graphique.
Je dors pas avec quand même.

BODARD a dit…

Bon, alors, c'est quoi ton hypothèse pour le foulard ?

Sinon je partage complètement l'avis de Denis sur les "digital caricatures" (expression paradoxale), parfois, de blog en blog, je ne sais plus chez qui je suis ! Je sais que tu en uses aussi, Jean-Marc, mais tu n'en abuses pas, je trouve, et tu fais partie des "tabletteurs" qui savent AUSSI dessiner au crayon, et tu nous l'a prouvé mille fois. Et que même je préfère tes esquisses à tes réalisations finies à l'ordi. Mais ça c'est perso. Après, y'a d'autres paramètres (le public, le support, les commandes, les modes etc.). OK. Je ne veux pas ouvrir de débat.

N'empêche que quand on ne sait pas dessiner avec un crayon, on n'est pas meilleur avec une tablette.

Jean-Marc Borot a dit…

Mais le foulard, mon cher Christophe, c'est sa serpillière !
C'est d'ailleurs pour sa qu'il ne fait pas de noeuds, car comme le disait Coluche, les noeuds trempés dans l'eau...

Bon, côté technique :
ben la technique je m'en fous. C'est pas parce qu'un mec est un dieu de crayon, du stylo, du fusain ou de la gouache, de l'acrylique, du pastel, de l'huile ou de la tablette... qu'il fait des bonnes caricatures.
C'est pas dans la main que ca se passe à mon avis.
Pas dans l'oeil.
Pas dans le portefeuille.(?)

Il faut juste que quelques neurones se connectent, et se disent qu'en augmentant ceci, en reduisant cela, etc. ça serait pas mal, et que ça donnerait telle sensation, telle impression...

Ca, c'est des caricatures.

Mais la technique est très accessoire.
Car franchement, la qualité technique de Solo, par exemple, elle est parfois à mourir de rire... et pourtant.

Charles DA COSTA a dit…

J'adore,c'est superbement réussi
et quelle gueule...
bravo jean-marc !

Jean-Marc Borot a dit…

Merci mon ami !

ian a dit…

Yes!! Too good. superb.

DELOIRE a dit…

Ouaip Ouaip, les perforations ce sont des impactes de balles, Geronimo a eu chaud.
Superbe tes deux réalisations et navré pour le plagiat dont tu sembles avoir été victime, tu sais aà quel point certains se servent chez les autres. Comme tu le dis cela ne doit pas leur conférer une position très confortable. mais je suis assez héberlué qu'ils exposent ces dessins à la vue de tous et comble de l'ignominie, se permettent d'y mentionner leur copyright !
Méfies toi tu vas te prendre un procès pour un dessin que l'on t'aura pompé mais que tu n'aura pas déposé !

Jean-Marc Borot a dit…

Thanks a lot Ian,

et merci beaucoup Laurent.
Pour le commentaire sur le dessin, et aussi, mais je sais dans quel camp tu te trouves, pour le soutien vis à vis des plagieurs.
En cas de plainte, j'attends, sereinement.
Mais alors, très sereinement...

DELOIRE a dit…

Ben je suis dans le camp des parfois pompés et non des cireurs de pompes (:
par contre pourrais tu mettre le lien ou ton dessin pompé figure, ce serait initiatique pour tous les visiteurs de ton blog.
En tous cas tu as mon soutien à 100 % dans cette histoire, enfin pas financier parce que je ne peux pas.
Juste confraternel, cela étant je reproduiras bien ton Richard Widmark, fabuleux

Jean-Marc Borot a dit…

"le camp des parfois pompés" ! Laurent, un tel coming out sur tes pratiques intimes sur mon blog à moi est assez inconvenant !!!

Tu peux aussi essayer de reproduire Widmark, mais cela se fera sans ma participation...

Le lien vers le jeune homme : non. D'ailleurs ça ne sert plus à rien vu qu'il a viré les dessins. Et Maester ayant enlevé le lien qu'il avait mis sur son blog, pour qu'il n'y ait pas d'acharnement, je vais pas faire la hyène...

DELOIRE a dit…

dommage la hyène est rieuse et cela aurait ramené un peut de bonne humeur !
Non je suis d'accord pas d'acharnement, ni de lynchage. Maintenant il sait qu'à part le suicide il n'a aucune autre manière de sortir digne de cette histoire...euh Kevin je déconnes, Kevin it's ajoke