mardi 22 juin 2010

George Armstrong Custer

Custer, une des "grandes figures" de l'histoire Américaine. Personnage controversé, et trop souvent considéré uniquement par le biais de la fameuse bataille (et défaite, pour lui) de Little Big Horn. La célèbre et triste sentence : "un bon indien est un indien mort" lui est souvent attribuée à tort. Il n'est jamais bon d'être un perdant au regard de l'Histoire.
Pour rectifier le tir, si nécessaire, sa biographie sur Wikipedia.

14 commentaires:

john a dit…

very nice indeed...

Skamitis a dit…

Awesome work Jean!

Poussinaute a dit…

Du très beau boulot, Jean-Marc.
Tu sais depuis le début de ta série que je suis du côté des Indiens, mais je sais apprécier la qualité, même dans l'adversité.
BRAVO !

Thierry a dit…

En voilà encore un dont j'aimerais un jour tiré le portrait comme tu l'as fait. Mais comme les précédentes que tu as déjà réalisées, l'entreprise s'avérera compliquée : c'est que tu as mis la barre sacrément haut une fois de plus, et je me sens tout à coup devenir un little big homme.
Le modelé du visage (exagération comprise), l'expression du volume, les ombres et les lumières sont remarquablement traités (tout comme la pilosité, d'ailleurs), jusqu'à ce grain de peau particulier. Je constate aussi avec plaisir que tu vas de plus en plus loin dans les valeurs claires, pour dégager d'infimes nuances. Le bonhomme est là, et bien là, parfaitement campé dans sa pantomime virile et militaire.
Bref, je viens de me prendre un salutaire coup de pied aux fesses (merci de penser à enlever les éperons, le prochaine fois).

Jean-Marc Borot a dit…

John and Skamitis, thanks a lot !

Merci Poussinaute. Parlons d'adversité : reconnaitre la valeur de "l'adversaire", c'est aussi valoriser ceux que l'on soutient. Et à mon avis, c'est faire bien peu de cas des indiens que de considérer, comme c'est souvent le cas, Custer comme un médiocre officier.

Merci Thierry. Une fois n'est pas coutume, le sauteur en hauteur que je deviens à chacun de tes messages va se montrer "taquin" : tu as fais une faute de conjugaison !
Caramba !
Mes éperons mexicains (les pires...) s'agitent nerveusement !
Blague à part, je n'ai pas précisé dans mon message, mais ce dessin est réalisé au crayon, ce qui a grandement facilité, pour moi, le rendu des zones éclairées...

Guillaume Néel a dit…

La finesse de ton coup de crayon m'a fait m'a fait douter du médium utilisé jusqu'à ton ultime révélation.
Une belle déformation et une belle retranscription des lumières.
Bravo.

Jean-Marc Borot a dit…

Merci Guillaume :
pour ce qui est de la "finesse". C'est fin, et c'est surtout le papier utilisé qui permet ça.

Niall O loughlin a dit…

Your'e a great artist, shame you can't say the same about your fotoball team!

Jean-Marc Borot a dit…

Ahah ! Thanks a lot Niall !
At least, you did never see me playing football yet... and nobody have ever seen a drawing made by Ribery. It's better like this.
And French football team is... well, a kind of conceptual art !
(actually, the best would have been french team to lose against Ireland. You would have been better than us in South Africa, and our french "football" team would have make it's crisis alone)

SEILER a dit…

Cool drawing.

Jean-Marc Borot a dit…

Thanks a lot Jason.

Gon a dit…

very good, it´s a pleasure to see your sketches

theb a dit…

Je ne connaissais Custer que de par son personnage dans Little Big Man. Sa bio apporte bien des nuances...
et ton dessin est superbe :)

Jean-Marc Borot a dit…

Thanks a lot Gon : a nice compliment, because the pleasure of the people who see is the most important.

Merci beaucoup Theb.
C'est bizarre hein. Il a été, beaucoup et souvent très mal, traité par l'histoire. Sans doute une façon ultime pour les "ouineurs" de lui reprocher d'être un perdant (?)
Jusqu'à sa défaite, c'était pas un sans-faute, mais pas loin. Depuis il symbolise à lui seul toute les crautés et horreurs de la conquête de l'Ouest américain.