vendredi 4 juin 2010

Tilda Swinton... Danny Trejo...

... des concours partout, comme s'il en pleuvait.
Va falloir que "je calme le jeu" un jour ou l'autre. On peut pas être partout !
Donc, le "nouveau sport à la mode" parmi les caricatureux du ouèbe, c'est sur Facebook, et c'est "Caricaturama Showdown 3000", initié par Ariel Medel.
C'est marrant.
C'est hebdomadaire.
Et y'a déjà plein de monde... d'où la récente profusion de caricatures de Danny Trejo, et maintenant de Tilda Swinton !



10 commentaires:

Guillaume Néel a dit…

Tes deux réalisations avec un style différent me font tomber le cul par terre. Redoutablement efficaces.
Suite à ton invit' Facebook à "Caricaturama Showdown 3000", je pense que j'essaierai de trouver un peu de temps pour participer.

Jean-Marc Borot a dit…

Merci Guillaume.
Ouais, rejoins le groupe, et participes ! Y'a au moins un avantage à ça : tu sais, très rapidement (même si c'est ni très fiable, ni universel) si ce que tu viens de faire fonctionne.
En tout cas, tu peux bénéficier rapidement de nombreux retours, plus que sur un blog, qui malheureusement ne rassembleras jamais que tes fidèles, et encore s'ils sont là, s'ils ont rien de mieux à faire, etc.
Là, déjà + de 500 participants, assez actifs, en tout cas présents. Et un vote à l'issue de la semaine.
Faut pas voir ça, ni comme une "récompense", ni comme une "sanction". C'est seuelemtn une mesure comme une autre.

Egalement, ça permet de faire des essais : pour Tilda Swinton, j'ai travaillé complètement différemment de ce que je fais habituellement avec toshop.
Un test, d'autres brosses, d'autres réglages.
Pour Trejo, c'est encore différend : sachant que tout le monde s'accorde à dire que "quand les yeux sont réussis, c'est réussi", j'ai tenté un truc, ben... sans le regard (même si les yeux sont là...)
Des essais, des expériences, la possibilité d'enrichir son portfolio, un retour rapide sur le travail réalisé... y'a quand même des bons côtés.

DGV a dit…

Both are fantastic Jean-Marc! I like the rendering of the paiting and the linework of the sketch... :D

OIL a dit…

Monstrueux!! Tout simplement fantastique! Quelle oeil, quelle technique, c'est énorme, je suis fan!!

Maëster a dit…

Boum.




Je suis tombé de ma chaise à cause de votre extraordinaire caricature de Tilda, vous me devez donc (au moins) une séance d'ostéopathie.

Et en plus, je suis tombé sur mon chapeau (qui est bien bas)...

Jean-Marc Borot a dit…

DG, OIL, merci beaucoup, muchas gracias.

Maester, merci. Si vous saviez le nombre de chapeaux que j'ai mange en regardant vos dessins... Pour l'osteopathe, je vous conseille Danny Trejo, il a l'air expert en la matiere.

Ernesto Priego a dit…

Danny Trejo...De meilleur que j'ai vu.
Maestro...Ole!!!

Vincenzo a dit…

Your recent work is absolutely outstanding JM...kudos to your skills mon ami!!!

Thierry a dit…

Héhé ! Swinton et Trejo forment là un couple bien improbable, mais ta technique est admirable.
Si Trejo est facilement caricaturable (même taillé à la hâche, il doit être difficile de rater le premier croquis), Tilda Swinton est certainement bien plus complexe à dessiner en raison des nuances de son expression, de la finesse des lignes de tension et une sorte de fragilité qui parcourent son visage ; bref autant de contraintes dont tu t'es remarquablement acquitté avec ce qui semble être une facilité déconcertante. Oui, car je suis déconcerté, là. En un mot comme en cent : bravo !

Jean-Marc Borot a dit…

Muchas gracias Ernesto : Es un gran cumplido, si sobre todo, como lo creo, te ha visto todos los dibujos se ha hecho de Trejo recientemente !

Many thanks Vincenzo : your tribute to Dennis Hopper is amazing too !

Merci Thierry : tu as raison concernant Trejo. C'est "dur de rater" une pareille cible. Mais c'est aussi très dur de faire une caricature vraiment bien de lui.
Concernant Tilda Swinton, un premier point : je suis à l'aise avec les visages plutôt maigres, voire osseux, et j'ai plus de difficultés avec les visages ronds. Même si cela n'explique pas tout. Après la facilité n'est qu'apparente, car il m'a fallu prendre sur moi pour faire des yeux plus grands que ce que je réalise habituellement (et encore je ne suis que peu satisfait de certaines proportions)